Tout sur les focus

On dénombre près de 6000 mazarinades, brochures polémiques dont la plupart sont hostiles au cardinal Mazarin, ministre de Louis XIV. Elles ont été publiées de 1648 à 1653 lors de la Fronde, période de graves troubles suite à la révolte des parlementaires et des grands seigneurs destinée à diminuer l’étendue du pouvoir royal et lutter contre le cardinal Mazarin. Les mazarinades imprimées hors de Paris ne représentent qu’une petite minorité de ces libelles, dont une infime partie éditées à Toulouse : leur recensement exhaustif reste à faire, mais on peut estimer que leur nombre ne dépasse guère la cinquantaine, dont quelques unités seulement ne sont pas des rééditions de libelles parisiens. Les Chants royaux, dictés aux Jeux fleuraux dans Tolose, le premier may 1651. Sur la déroute mazarine, publiés à Toulouse en 1651 de façon anonyme, en font partie

Pour fêter le prochain retour des beaux jours, Tolosana vous offre un brin de muguet cueilli dans le premier tome des Plantes usuelles et indigènes de Joseph Roques, publié en 1807-1808.

« J'étois si jeune quand j'ay ecrit ces institutions sous Mr de Martres dans l'université de Toulouse qu'on doit excuser les fautes d'orthographe et autres que j'y ay faites ». Cette note manuscrite a été écrite sur un cours copié en 1683 à la faculté de droit de Toulouse par l’étudiant Georges Rodier sous la dictée d’Antoine de Martres, premier titulaire de la chaire de droit français à l’université de Toulouse, nommé peu de temps auparavant.

La Peregrinacio del venturos pelegri (Le "Pélerinage du pélerin chanceux") figure parmi les textes les plus largement diffusés en Catalogne du XVIIe au XIXe siècle. Il a principalement été imprimé à Barcelone et Cervera mais il existe aussi un petit nombre d'éditions dans d'autres villes catalanes, comme ici, à Gérone (par l'imprimerie Bro, in du 18e ou début du 19e siècle). 

Pour égayer une période hivernale quelque peu maussade, Tolosana vous propose de découvrir un ouvrage rare et étonnant. Intitulé « Nouveau procédé pour détruire les taupes d’une propriété, en 24 heures », publié à Toulouse en 1851 par un pédicure toulousain et imprimé chez Bonnal et Gibrac, cet opuscule, pour la  modique somme de 50 centimes, nous fait une promesse alléchante dès sa première page : "une entière destruction des taupes".

La détermination les liens de parenté est indispensable aux juristes anciens pour appliquer les règles de mariage (interdiction des mariages consanguins) ou de succession. Leur complexité a rapidement conduit à concevoir des représentations figurées pour les rendre plus explicites, dont la forme la plus connue, l’arbre, est l’un des ancêtres de nos arbres généalogiques actuels. On en trouve de beaux exemples dans le traité Nova arboris utriusque… juris concinnatio, publié en 1538 par Bérenger Fernand (15..-1567), professeur de droit à l’Université de Toulouse, qui compare les solutions apportées aux problèmes posés par la parenté par le droit canonique et le droit romain.

Il y a quatre ans déjà, le premier focus de Tolosana proposait un noël pour Noël. En voici un nouveau, et cette année, nous vous offrons même l'air en plus des paroles ! Rappelons que les cantiques de Noël ou "noëls" sont des chants chrétiens en langue vulgaire interprétés lors de la fête de Noël à l'image, selon la tradition catholique, de ceux chantés par les anges à la naissance de l'enfant Jésus. Les plus anciens datent du Moyen-Âge. Si certains cantiques comme "Douce nuit, sainte nuit" ou bien "Il est né le divin enfant" sont très connus, il en existe quantité d'autres tombés dans l'oubli.

S’il est un ouvrage que l’on peut qualifier d’emblématique, c’est bien les Omnia Andreae Alciati V. C. emblemata, dont la première édition, en latin, paraît à Augsbourg en 1531. Premier livre d’emblèmes, caractérisé par l’association sur une même page, d’un titre, d’une épigramme et d’une gravure ce petit recueil rencontre, dès sa sortie, un vif succès.

Diffusé par les meilleurs imprimeurs à Paris, Lyon ou Anvers, le nombre d’emblèmes augmente au fil des éditions, jusqu’à dépasser les 200 dans les premières éditions complètes, parues à Lyon en 1548 et 1551. Un nouveau genre littéraire est né, qui restera en vogue pendant près de deux siècles.

«Aimable avant-couturière du printems, douce et timide Violette, qui peut te contempler sans éprouver un sentiment délicieux de tendresse et de mélancolie ! En vain tu caches tes attraits sous le gazon naissant ou dans l’ombre du Bocage, tes suaves parfums décèlent malgré toi ton humble retraite, et guident la main fortunée qui doit te cueillir…» Ainsi est décrite la violette odorante ou viola odorata par le médecin Joseph Roques dans le second tome de son ouvrage Plantes usuelles, indigènes et exotiques.

Les collections de la bibliothèque de l'ancienne faculté de théologie protestante de Montauban, créée en 1810, sont à l'honneur en cette fin de l'été : parution des actes de la journée d'études "La bibliothèque de l’ancienne faculté de théologie protestante de Montauban, un patrimoine en partage", organisée le 17 novembre 2018 par le SICD de Toulouse avec la Société montalbanaise d’étude et de recherche sur le protestantisme et de l'ouvrage Libraires et imprimeurs protestants de la France atlantique. L'occasion de découvrir sur Tolosana quelques impressions protestantes du Sud de la France provenant du "fonds Montauban", l'un des fleurons du fonds ancien de la BU de l'Arsenal à Toulouse. Ce raccourci commode désigne la partie de la bibliothèque de l'ancienne faculté de théologie protestante de Montauban qui, suite à une histoire complexe, est désormais conservée à Toulouse (plus de 20 000 volumes), l'autre partie étant à la bibliothèque de la faculté de théologie protestante de Montpellier.

NOUS CONTACTER
Tolosana Université de Toulouse