Images à découvrir : moulins et fabriques sur la Garonne à Toulouse, au Bazacle

Ce plan des moulins et fabriques installées au début du XIXe siècle sur la Garonne dans le quartier des Amidonniers à Toulouse est à découvrir dans un document assez austère : un mémoire produit par l'industriel François Boyer-Fonfrède pour défendre ses intérêts dans le conflit qui l’oppose à François Plohais, propriétaire d’une filature de coton, et, surtout, à la société des Moulins du Bazacle. En toile de fond : l’utilisation des eaux de la Garonne, précieuse source d’énergie pour les industries, et de sombres manœuvres pour affaiblir la concurrence. Boyer-Fonfroide, qui a installé à la fin du XVIIIe siècle une importante filature de coton, s’apprête à se diversifier et à ouvrir également un moulin à blé. Il vient alors concurrencer la société des Moulins du Bazacle et s’attaque à forte partie : fondée à Toulouse au XIIe siècle et considérée comme le premier exemple connu d’une société par actions, la société des Moulins du Bazacle occupait, avec les moulins du Château, une position dominante dans la meunerie. D’un autre côté, la filature de François Plohais, installée à quelques centaines de mètres de celle de Boyer-Fonfrède et qui lui fait concurrence bien qu'elle soit plus modeste et n'affiche pas comme lui ses 133 machines et 600 ouvriers (dont 350 enfants...) à l’Exposition des produits de l’Industrie à Paris en 1806.

Ce mémoire décrit dans les détails le développement des fabriques de Boyer-Fonfrède et les péripéties du conflit, qui s’étend sur plusieurs années. D’autres factums rédigés par les parties adverses offrent un point de vue évidemment différent.

Trois plans sont joints au document pour étayer les propos du plaignant. Ils témoignent du passé industriel de ce quartier de Toulouse, entre Garonne  et canal de Brienne (5). Dans le plan n° 2 ici présenté, on peut distinguer notamment le moulin du Bazacle (12), la filature de coton de Plohais (26), celle de Boyer-Fonfrede (14),  ainsi que des amidonneries (27). Sont également visibles les aménagements divers liés à l’utilisation de l’énergie hydraulique,  : acqueducs (6, 7, 8), canalet (18)  (canal de fuite des moulins du Bazacle, aujourd’hui asséché).

Ce document fait partie du corpus "Droit et sciences juridiques à Toulouse" (Procès toulousains)

 

 

Posté le 20/12/2017 | Par Anonyme

NOUS CONTACTER
Tolosana Université de Toulouse